Faits vécus

Expérimentation risquée

Ève est une stagiaire de 4e année. Elle fait son stage dans une classe de 1ère année où il y a plusieurs élèves immatures. Ses trois premiers stages se sont bien déroulés. Elle est très bien organisée et sait où elle s’en va. Elle aime oser dans ses activités, ce qui nuit au bon déroulement du cours. Lors des rétroactions, elle est très capable d’en voir les raisons. Ève planifie sa supervision et veut montrer au superviseur qu’elle fait participer les élèves. Elle planifie donc de faire une activité où les élèves auront à découper dans des circulaires pour ensuite coller les morceaux de sorte que cela forme un bonhomme. L’enseignante lui fait part de sa réticence face à ce genre d’activité surtout pour elle qui sera évaluée. Elle lui mentionne aussi que, selon son expérience, elle aura de la difficulté à gérer le groupe où les élèves doivent se partager les circulaires. De plus, la supervision se fera en après-midi, période où les enfants ont plus de difficulté à se concentrer et à interagir entre eux. La stagiaire veut quand même faire cette activité. Lors de la supervision, les élèves écoutent bien les explications et le début se passe selon la planification. Par contre, lorsqu’il est temps de découper et de coller, c’est très problématique. Il y a des circulaires partout, les élèves s’obstinent et c’est difficile pour eux de visualiser un dessin de bonhomme. Ève ne vient pas à bout de tout gérer. Le superviseur met en doute les compétences de la stagiaire au niveau de sa gestion de classe.

Les pistes de solutions

Demander à la stagiaire de refaire la même activité, mais dans d’autres conditions.
Informer la stagiaire qu’avant d’essayer de nouvelles choses surtout avec les plus petits, il faut y aller progressivement et établir des bases solides. L’expérience est un atout non négligeable.
Une autre supervision peut être demandée pour valider.
La direction peut aussi s’impliquer pour faire part de ses observations par rapport à la gestion de classe de la stagiaire.
L’enseignante doit discuter avec le superviseur pour expliquer le contexte. L’enseignante avait bien fait part de ses réticences. Elle lui fait part de ses observations lors des moments de prises en charge qui vont très bien même s’il y a un manque d’expérience.
Avant la supervision, revoir la planification de l’activité et demander à la stagiaire d’anticiper ce qui pourrait nuire au bon déroulement. Suite à cette réflexion de part et d’autre, lui donner d’autres pistes permettant ainsi de nuancer et d’approfondir les activités d’apprentissage proposées.
Étant donné que la stagiaire est motivée et exprime le goût de planifier des activités dans lesquelles les élèves sont en action, l’enseignant associé pourrait revenir avec elle sur ce qu’elle a vu et lu à l’université concernant ce genre d’activités. De cette façon, cela permettrait à la stagiaire de faire des liens avec la théorie, de mieux comprendre les difficultés observées et d’y remédier.

Fichiers joints
Ajouter un commentaire
UKQORA6
0 commentaires